Hijama – médecine prophétique

hijama

La Hijama est une technique ancestrale qui aide à libérer les tensions musculaires. Elle consiste à effectuer, à des points précis du corps, des incisions superficielles et d’y appliquer des ventouses. Ces dernières mises sur des zones particulières du corps vont aspirer le sang et provoquent la stimulation de l’organisme.

La pose ne dépasse pas 20 minutes et n’est pas douloureuse. D’ailleurs, plusieurs athlètes ont eu recours à l’incisiothérapie, notamment durant les Jeux Olympiques. Cela témoigne de son efficacité de point de vue récupération après l’effort sportif.

La hijama est une méthode de soins de plusieurs pathologies que nous allons expliquer dans notre article.

Histoire de la Hijama

Technique datant de plus de 1500 ans, la Hijama, ou extraction par ventouses, permet le soulagement de plusieurs maux comme :

  • La Fertilité.
  • Le Rhumatisme.
  • Les Allergies.
  • L’Asthme.
  • Les Pathologies cutanées.
  • Les Problèmes hormonaux.

Également épurative, elle permet l’élimination des substances présentes en excès dans le corps : acide, cholestérol, résidus de médicaments. Elle possède des actions neurologiques et neurovégétatives.

Extraite du mot Hajém, la Hijama est une technique de soin utilisé dans l’islam et autorisée par la Sunna. La cupping thérapie est une médecine ancestrale (pratiquée en Égypte), mais aussi médecine traditionnelle reconnue par les Chinois.

Le déroulement de la séance de Hijama

La thérapie des ventouses a pour principal objectif l’élimination des toxines du corps et l’amélioration de l’état de santé générale. Les ventouses utilisées sont soit en plastique soit en verre.

Elle sont placées sur des zones spécifiques du corps pour lui apporter :
la vitalité, le bien-être, la force… La séance de cupping thérapie peut facilement être associée à la naturopathie.

L’utilisation des ventouses varie selon le cas. On peut les utiliser à chaud à l’aide de flammes, avec un système d’aspiration mécanique de l’air sinon à froid.

Types de ventouses

Lors de la séance de cupping thérapie, le praticien peut utiliser 3 sortes de ventouses.

  • Méthode de succion, également surnommées ventouses naturelles.
  • Les ventouses à combustion qui permettent l’aspiration de la peau.
  • Les ventouses à valve, les plus utilisées.

Lors de sa première consultation chez le praticien, le patient discute avec lui de ses craintes, de son alimentation… mais aussi de la douleur.
Après détermination de l’état d’angoisse et de la cause des maux, le praticien pourra commencer la thérapie.

Les différentes pratiques de la hijama

Il existe différentes formes de cupping thérapie. Selon les circonstances des douleurs et les besoins que le praticien définit quel type de cupping thérapie adapté.

Découvrons maintenant les diverses formes pratiquées :

La dry cupping thérapie

Encore plus douce que la cupping thérapie, la Hijama sèche, également appelée « dry cupping », effectue une succion de 10 minutes sur les zones concernées sans retirer de sang.

Cette technique est différente de la pratique traditionnelle, car les coupures ne sont pas réalisées et le sang n’est pas retiré. En effet, après 10 minutes d’application, on ne remarque plus d’effet, et tant la pression est grande durant ce laps de temps, tant les ventouses sont efficaces sur les douleurs.

La Moving cupping thérapie

Ayant le même principe, la Moving cupping thérapie agit avec la succion des ventouses, qui seront ensuite déplacées dans un mouvement de “S” ou de haut en bas.

On peut apparenter cette technique à un massage efficace pour les douleurs situées au dos : muscle trapèze et des muscles paravertébraux.

Cependant il est nécessaire d’appliquer de l’huile sur la zone à traiter pour faciliter le passage des ventouses.

Hijama et zones d’incisions

Contrairement aux massages, la Hijama fonctionne par aspiration, donc pas de libération par pression, il s’agit bel et bien d’une libération par aspiration et évacuation.

Principalement basées sur la fluctuation des énergies du corps, les ventouses sont placées sur le corps en fonction des méridiens énergétiques. Le point de douleur se traduit par le fait qu’il y’a un blocage de l’énergie à cet emplacement.

Il existe plusieurs endroits pour faire les incisions…nous pouvons citer :

  • Au-dessus de la tête (au centre plus exactement) (Al hémma).
  • Sur les deux côtes du cou (Al Okhdouain).
  • Au-dessus du dos entre les épaules (Al Kéhel).
  • Sur les pieds (en dessus).
  • Sur les ovaires.

Pour les cas de sorcellerie ou du mauvais œil, il faut mettre les ventouses sur les endroits de la douleur, les avantages de la Hijama se font sentir instantanément.

hijama bienfaits

Quelles sont les bienfaits de la Hijama ?

La hijama est une thérapie holistique, qui agit sur le corps, l’esprit et l’âme. Elle a de nombreux bienfaits, tant sur le plan physique que spirituel. Parmi les bienfaits de la hijama, on peut citer :

  • Elle purifie le sang, en éliminant les toxines, les déchets, les bactéries, les virus, les parasites, les cellules mortes et les substances inflammatoires.
  • Elle stimule le système immunitaire, en augmentant le nombre de globules blancs, les anticorps, les cytokines et les interférons, qui sont les défenses naturelles de l’organisme.
  • Elle améliore la circulation sanguine, en dilatant les vaisseaux sanguins, en fluidifiant le sang, en réduisant la pression artérielle et en prévenant les caillots sanguins.
  • Elle soulage les douleurs, en libérant des endorphines, qui sont des hormones du bien-être, en réduisant les tensions musculaires et en décontractant les nerfs.
  • Elle régule le système hormonal, en stimulant les glandes endocrines, qui sécrètent les hormones essentielles au bon fonctionnement de l’organisme, comme la thyroïde, les surrénales, le pancréas, les ovaires ou les testicules.
  • Elle favorise la guérison, en accélérant le processus de cicatrisation, en réduisant les inflammations, en prévenant les infections et en renforçant les tissus.
  • Elle prévient et traite de nombreuses maladies, comme le diabète, l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires, les maladies digestives, les maladies rénales, les maladies de la peau, les maladies articulaires, les maladies nerveuses, les maladies psychiques, etc.
  • Elle harmonise l’énergie, en rétablissant l’équilibre entre le yin et le yang, qui sont les deux forces opposées et complémentaires qui régissent l’univers, en débloquant les méridiens énergétiques, qui sont les canaux qui transportent l’énergie vitale dans le corps, et en activant les chakras, qui sont les centres énergétiques situés le long de la colonne vertébrale.
  • Elle augmente la foi, en suivant la Sunna du Prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui), en se rapprochant d’Allah, en invoquant Son nom, en demandant Son pardon, en remerciant Ses bienfaits, en espérant Sa miséricorde et en se remettant à Sa volonté.

Prévention et détoxification

C’est aussi une technique de soins préventive, mais aussi curative : elle est utilisée en cas de nécessité pour les douleurs et les maux physiques.

Nombreux hadiths dans la sunna rapportent ses bienfaits et la recommandent.

hijama sunna

Hijama dans la sunna

D’après Sahih Al-Jamii, le prophète Mohammad (SAW) a dit :

Pendant mon Voyage nocturne, je ne suis pas passé devant un groupe d’Anges sans qu’ils me disent : Ô Muhammad ! Ordonne à ta communauté de pratiquer Al-Hijama

Rapporté par Anas Ibn Malik

Anas Ibn Malik a également rapporté que le prophète Mohammad (SAW) s’est fait faire l’incisiothérapie et a payé celui qui la lui a effectuée. On en comprend qu’il est licite dans la sunna de rémunérer celui qui la pratique.

Jabir rapporte aussi que le prophète Mohammad (SAW) a pratiqué l’incisiothérapie sur sa hanche, en raison d’une douleur.

Elle stimule aussi l’immunité et est efficace contre les migraines et l’affaiblissement de la mémoire. Le prophète (SAW) l’a pratiqué sur son crâne alors qu’il était en état de sacralisation, en raison d’une migraine.

Il est conseillé cependant de la pratiquer à jeun :

La Hijama à jeun est meilleure, et elle augmente la raison, la mémoire et facilite l’apprentissage.

Sahih sounan ibn Maja

Cependant, d’après quelques savants, elle rompt le jeûne :

Celui qui applique Al Hijama et celui qui se la fait appliquer ont tous deux rompu le jeûne.

Al-Tirmidhi

Précaution a prendre

La hijama est une technique de soin sûre et efficace, si elle est pratiquée dans les règles de l’art, par un praticien qualifié et expérimenté. Il faut cependant respecter certaines précautions, pour éviter les complications et les effets indésirables. Parmi les précautions de la hijama, on peut citer :

  • Il faut choisir un praticien compétent, diplômé, formé et certifié, qui respecte les normes d’hygiène, de sécurité et de déontologie. Il faut éviter les charlatans, les amateurs ou les personnes mal intentionnées, qui peuvent causer des dommages irréversibles.
  • Il faut choisir le bon moment, en fonction du calendrier lunaire, des jours de la semaine, des heures de la journée et de l’état de santé. Il faut éviter de faire la hijama pendant les périodes de jeûne, de menstruation, de grossesse, d’allaitement, de maladie aiguë ou de convalescence.
  • Il faut choisir le bon endroit, dans un lieu propre, calme, confortable et adapté. Il faut éviter de faire la hijama dans un lieu sale, bruyant, stressant ou inapproprié.
  • Il faut choisir le bon matériel, en utilisant des ventouses, des lames, des gants, des compresses, des désinfectants et des pansements stériles, jetables et à usage unique. Il faut éviter de réutiliser le matériel, de le partager ou de le contaminer.
  • Il faut choisir la bonne quantité, en extrayant le sang nécessaire, sans excès ni insuffisance. Il faut éviter de faire trop de points, de trop de ventouses, de trop de sang ou de trop de temps.
  • Il faut choisir la bonne fréquence, en espaçant les séances selon les besoins, les résultats et les recommandations. Il faut éviter de faire la hijama trop souvent, trop rarement ou de façon irrégulière.

Conclusion

En conclusion, la hijama est une médecine prophétique aux multiples bienfaits, qui permet de purifier le sang, de stimuler le système immunitaire, de soulager les douleurs, de réguler le système hormonal, de favoriser la guérison, de prévenir et traiter de nombreuses maladies, d’harmoniser l’énergie et d’augmenter la foi. Elle doit être pratiquée avec précaution, par un praticien qualifié et expérimenté, en respectant les règles de l’art, les normes d’hygiène, de sécurité et de déontologie. La Hijama doit être adaptée à chaque personne, selon son état de santé.

Auteur/autrice : Fatima Cherak

« Anthropologie de "l’exorcisme" en islam : représentations et pratiques de la roqya en France » Université de Provence, décembre 2007, 2 vol : 367 p., Annexes 205.p, 1 DVD, sous la direction d’Hélène Claudot-Hawad Paru dans Bulletin Amades, 73 | 2008

error: Content is protected !!
Ouvrir chat
1
Besoin d'aide ? Contactez-nous !
Bonjour, comment pouvons nous vous aider ?